Monde - L'univers

Abandonnés de nos pères, nous gesticulons dans ce qui reste de leur monde. Sans espoir d’évolution, l’Humanité est à l’image de notre corps, une prison merveilleuse au potentiel infini qu’il ne nous est plus possible d’améliorer. Serait-ce cela le paradis sur Terre ? Etre arrivé au bout du chemin de ce qui peut être ? Serait-ce la raison de la disparition des Premiers, ceux qui pouvaient engendrer ? Sommes-nous condamnés à cette Constance jusqu’à la fin des temps ? Peut-être, si nous ne nous ouvrons pas aux nouveaux possibles et à ce mystère que nous représentons. En nous se trouve la réponse à toutes les questions.

Car les dieux sont morts et nous les avons remplacés.

Paroles recueillies d’Umphat Matter, accompli de Neo-Ataraxis.

Contrôle de routine

« Je… C’est difficile. »

« Vous m’en voyez désolé mais je me dois de mener cette séance à son terme, aussi pénible pourrait-elle être. D’un autre côté, ne vous inquiétez pas trop, vous n’en garderez qu’un vague souvenir, votre mémoire ne s’étant pas encore réorientée vers l’influx de vos sens. »

L’apprenti de Genethics tenait une tablette de tutorat dans une main et posait l’autre sur l’épaule du néoné encore aveuglé par les lumières tamisées de l’archotype.

« Je sais qu’il est extrêmement déroutant de rendre réelle toute l’imprégnation que vous avez reçue durant ces dernières minutes, mais le protocole veut que nous nous assurions qu’elle se soit bien passée et que votre mémoire ait bien retenu le contenu de celle-ci. Vous me comprenez et savez parler, cela veut déjà dire que les bases cognitives sont là. Donc normalement, tout devrait vous revenir de façon assez systématique et cela devrait sortir de votre bouche de façon très directe. Aussi, commençons. Pourriez-vous nous dire où vous pensez être ? »

Le regard du néoné cessa de fixer le vide et se tourna vers l’apprenti.

 

L’univers connu

Je suis sur l’arche Kepler, une des 44 arches constituant notre civilisation. Kepler est classée parmi les grandes arches avec ses 15 planètes habitables terraformées. Les arches sont si éloignées les unes des autres que nous ne pouvons en changer. Le seul relais de communication entre ces différentes poches de vie dans l’univers connu est la Source. Cette dernière utilise un réseau légué par nos ancêtres, que l’on nomme les Premiers, et rebaptisé Intrinet qui permet, on ne sait comment, de communiquer instantanément avec chaque arche.

La Source est la planète où l’Humanité a vu le jour une seconde fois, avec la création de clo…, d’hommes et de femmes via les infrastructures laissées par les Premiers. C’est de la Source que partent les ordres de création d’humains dans les arches car ces dernières n’ont pas la possibilité de les générer elle-même. Elles sont donc dépendantes de la Source mais aussi de leurs propres archotypes locaux, sortes de générateurs d’humains. Ce type de machines est l’un des derniers vestiges de l’hyper-technologie dans les arches.

Kepler, la planète-mère de l’arche du même nom, abrite l’archotype principal et immuable, mais il en existe d’autres plus transportables sur toutes les autres planètes du système.

Quant à la Terre, elle a été déclarée planète morte et inhabitable. Seule La Source, qui se trouve à quelques dizaines d’années-lumière de la Terre a pu lancer des expéditions en vue de retrouver la trace de ce qui est arrivé aux Premiers. A ce jour, nous n’avons toujours aucune idée de ce qui a pu se passer.

 

Quelle date sommes-nous ?

Nous sommes le 2 février 2506 après Renaissance. Je suis néoné il y a moins de 30 minutes. La dilatation du temps et sa perception sont uniformes, il s’écoule de la même façon dans toutes les arches et sur la Source. Les rotations planétaires sont alignées sur 24h, mais leurs révolutions diffèrent. La codification du temps universel se base sur celle de la Terre et ne correspond donc plus aux saisons locales dans les différentes arches. Ce prodige n’a pas pu être expliqué à ce jour et nous prouve que le niveau de technologie des Premiers dépasse de bien loin le nôtre.

En fait, notre connaissance technologique se base sur ce que savaient les Premiers en 2101, date à laquelle la sonde Oméga fut lancée depuis la Terre vers les confins de l’univers, emportant avec elle la totalité du savoir humain de l’époque.

Lors de l’arrivée d’Oméga sur la Source, que l’on a arbitrairement décrété comme étant l’an 2102, les archotypes ont été relancés et ont créé la vie. Avant cette Renaissance, il semble que plus aucune vie humaine n’existait, ni sur la Source, ni sur les arches. Ces hommes et femmes néonés et non imprégnés eurent alors accès aux données d’Oméga tout en étant confronté à une technologie bien plus avancée que celle de 2101.

Comme il n’existe rien ni personne pour nous enseigner comment, durant ces années (siècles ?) , les Premiers ont évolué, nous sommes face à des prodiges technologiques encore incompris que l’on regroupe sous le terme d’hyper-technologie.

 

 

Où allons-nous ?

L’Humanité actuelle représente quelques centaines de millions d’êtres humains disséminés sur les centaines de planètes réparties dans toutes les arches. La vie est précieuse car elle coûte cher à créer. Ceci explique que nous soyons assez peu pour peupler l’immensité de l’espace que nous avons à notre disposition. Cette situation vient du fait que nous ne savons pas nous reproduire. En plus de cela, il semble que nous soyons incapables de faire évoluer notre société, à l’image de nos gènes, ce qui fait que nous cherchons une solution à cet état dit de Constance. Que l’on soit à nouveau capables d’engendrer, ou que nous puissions évoluer technologiquement seraient des solutions. Mais il en existe d’autres voies auxquelles nous travaillons tous plus ou moins, directement ou indirectement comme par exemple retrouver les Premiers ou collecter des informations les concernant sur les arches qu’ils nous ont laissées. Cette recherche d’issues a été baptisée programme reGenesis par les Primarques. Les Primarques, qui dirigent la Source, ont édicté les lois universelles garantes de notre humanité et du bon fonctionnement de notre société.

Mais depuis 2102, nous n’avons pas fait de grands progrès. Tout au plus, le voyage entre planètes a-t-il été rendu possible par la mise au point de vaisseaux très rapides, mais les grandes distances nous sont toujours interdites et la communication entre planètes reste toujours moins rapide que le réseau Intrinet.

 

Et maintenant ?

« Bien, je vois que cela s’est bien déroulé, nous allons procéder aux tests physiques maintenant. Tout se passe bien jusqu’ici ? »
Tout en parlant, l’apprenti aida le néoné à se lever et l’escorta vers une colonne d’où sortaient plusieurs électrodes. Le néoné s’arrêta.
« Dites... »
« Oui, quelque chose ne va pas ? »
L’apprenti parut inquiet.
« Qui… Qui suis-je ? »

 

Voulez-vous en savoir plus ?