Khayyam - Votre arche

Chouette, un nouveau terrain de jeu !

Message envoyé à tous les habitants de Khayyam, 7 ans après la réouverture de l'arche, par un hacker se faisant appeler Hanza.

Khayyam, la 16ème arche

L'arche Khayyam, notre arche, a la particularité d'avoir été fermée en 2302 suite au rapport d'Ervert Brahé de Möbius démontrant une instabilité dans la révolution des planètes qui la composaient. En effet, notre système est voué à l'effondrement car il est menacé par une singularité trop proche pour garantir sa pérennité. Chaque année terrestre qui passe voit l'orbite de ses planètes affecté. Si bien que la Source avait décrété qu'il était inutile et trop coûteux d'investir en vies une arche vouée à disparaître dans une échelle de temps humaine. N'ayez crainte, ce n'est pas de notre vivant que nous verrons la fin de Khayyam, mais d'ici quelques générations, il se pourrait que le phénomène s'emballe et que la vie n'y soit plus possible. Pour le moment, pas de panique, nous sommes loin d'une catastrophe éventuelle.

Pourquoi dès lors avoir rouvert Khayyam ?

Tout simplement parce que la Source nous dit avoir de nouvelles informations et pense que s'y trouvent encore des vestiges importants à mettre à jour. Et même si certains disent que ce n'est qu'une perte de temps, la Source continue d'envoyer de la vie de manière régulière sur Khayyam.

 

Etat actuel

Cela fait maintenant un peu plus de 100 ans que nous sommes revenus sur Khayyam. La plupart des infrastructures de base et les lignes d’approvisionnement ont été reconstruites ou remises en fonction. Sur les 13 planètes du système, 9 sont terraformées et 7 sont repeuplées. La vie est possible sur la petite Maatrah, Bhatthi et son satellite Khanija, Videsh la rude, Choor, Keisi-C et puis bien entendu la planète-mère Khayyam. Ces planètes sont très peu peuplées et la surface habitable est bien trop grande pour pouvoir être couverte. Il y a donc un peu partout une très faible densité de population. Beaucoup de planètes ont de petits satellites sans intérêt et non terraformés.

Notre capacité à être immédiatement productifs et le soutien de la Source via l’archogénérateur nous ont permis d’obtenir un développement presque équivalent à celui du 24ème siècle en moins de 80 années terrestres. Il y a même eu un peu trop de monde à certains moments car nous manquions de vaisseaux pour les acheminer vers les autres planètes de l’arche. La Source, qui n’hésite pas à fournir son soutien au développement de Khayyam, a heureusement procédé à l’archogénération de centaines d’entre eux.

Au niveau technologique, c’est très variable. La plupart des installations sont assez précaires, excepté sur Khayyam et Bhatthi, et chaque secteur ou outpost possède ses propres ressources qui peuvent aller de la simple Bulle au vaisseau spatial habitable. Toutes les planètes en revanche ont bien leur archotype et garantissent le socle commun ainsi que le respect la Tétralité.

Le système de Khayyam

Les planètes habitées comportent souvent entre une et plusieurs grandes villes de 37.000 habitants (environ, car un individu de chaque souche s’y trouve), seule Khayyam et Bhatthi ont une mégapole de plusieurs secteurs.

En règle général, dès que la ville principale est établie et les lignes d’approvisionnement fonctionnelles, le Claveau dépêche de nombreux outposts dans tous les endroits stratégiques. Les ressources naturelles les plus accessibles ou les plus prisées font l’objet d’extraction. Les zones suspectées de contenir des restes des Premiers sont ratissées. Se crée alors le réseau de transport au fur et à mesure de l’établissement de ces communautés autonomes (avec leur propre Claveau).

Ici, comme les planètes furent habitées avant le reset, il nous reste encore quelques infrastructures que nous réparons et réutilisons, comme les routes et les anciens outposts.

Nous ne maîtrisons jamais vraiment une planète, car nous sommes trop peu. Les outposts sont très éloignés les uns des autres, ce qui laisse la place à toutes sortes de communautés d’Intouchables, ou pire. Mais ces derniers savent généralement où nous sommes et n’en sont jamais loin. Car c’est dans notre nature profonde de chercher à vivre avec l’autre.

En fait, une rencontre n’est jamais le fruit du hasard…

 

Les planètes terraformées de Khayyam

Bhatthi

  • Population : 125.000 habitants

Informations générales

C’est la planète la plus proche de Khayyam. Transark a organisé deux lignes de transport physique. C’est dire si elles sont proches et en relation directe.

Bhatthi n’a pas grand-chose de spécial si ce n’est ses habitants eux-mêmes. Ils ont une propension à la fête si bien que certains secteurs ont décrété que la nuit s’étendait jusqu’à 3 heures après le lever du soleil et commençait 1 heure plus tôt que son coucher.

Hormis ce détail, Bhatthi possède autant d’usines que Khayyam et reste un des points névralgiques de notre expansion dans l’arche.

C’est là qu’on procède aux recherches sur les hyper-technologies car Möbius s’y est installé et Polaris y a son antenne.

Choor

  • Population : 125.000 habitants

Informations générales

Choor est la seule planète où l’on trouve à l’état naturel les protéines nécessaires à notre nutrition. Même si les archotypes créent l’essentiel de notre nourriture, Choor exporte ces protéines, ce qui permet d’avoir, pour certains privilégiés, des repas plus goûteux. Encore faut-il qu’ils se procurent aussi les produits frais.

C’est sur Choor qu’on retrouve le plus d’Intouchables, la facilité qu’ils ont de pouvoir se nourrir n’y est pas pour rien.

Choor est la planète la plus proche de Soleil-16, notre étoile, et sa végétation y est très luxuriante. Vu le pourcentage d’eau sur cette planète, on la surnomme parfois la Serre ou encore le Sauna, en été.

Keisi-C

  • Population : 315.000 habitants

Informations générales

Keisi-C ou l’entrepôt est située stratégiquement sur une orbite permettant d’accéder assez facilement aux autres planètes (c’est relatif). C’est sur Keisi-C que sont stockées les marchandises en transit. Cette planète est aussi le grenier de Khayyam car c’est de là que sont créées les réserves de nourriture via l’un des principaux archogénérateurs de l’arche.

Transkark s’y est établie, et y entretient sa flotte de vaisseaux.

Khanija

  • Population : 75.000 habitants

Informations générales

C’est un satellite de Bhatthi. On ne peut donc pas vraiment parler de planète mais comme elle est terraformée comme les autres, on la place dans le lot. Elle reste cependant plus grande que Maatrah.

Khanija est surtout connue pour les espèces florales assez atypiques qu’elle recèle et dont on extrait bon nombre des substances utilisées dans les Bulles.

Khatara

  • Population : aucune

Informations générales

La dangereuse, comme on l’appelle. Non pas que la vie sur place y serait risquée, non c’est plus le chemin pour y arriver qui l’est. Khatara est entourée de barrières d’astéroïdes extrêmement dangereuses et y pénétrer demande énormément de précautions. La valeur des vaisseaux étant des plus importantes, s’y rendre de façon fréquente est donc hors de question.

L’instabilité des barrières fait qu’il est fréquent de voir des astéroïdes s’écraser sur la proche Maatrah. Lorsqu’une fois tous les 3 ans leurs révolutions se rapprochent. Heureusement, ils sont assez petits et la plupart se désagrègent avant de toucher sol.

Les deux missions envoyées précédemment furent un fiasco et ne revinrent jamais. Aussi, Transark et l’Arcade ont décidé de postposer les nouvelles tentatives à plus tard.

Khayyam

  • Population : 1.300.000 habitants

Informations générales

Khayyam est la planète-mère. Elle est donc la seule à avoir des archos en permatech. Ces derniers, à l’épreuve du temps, servent encore et toujours, nuit et jour, car nous sommes toujours dans la phase ascendante de la reprise de l’arche. L’archogénérateur produit essentiellement des machines finies car nos usines et manufactures restent encore assez peu nombreuses par rapport aux besoins que nous avons.

Khayyam ressemble à ce que devait être la Terre du temps des Premiers car sa taille et sa masse sont assez similaires.

Comme toute planète-mère, c’est là que l’Arcade et les sièges de la plupart des patries sont installés.

Maatrah

  • Population : 53.000 habitants

Informations générales

Maatrah a un satellite mort en orbite autour d’elle. Il n’a jamais été terraformé. Son nom officiel est Képhar-TX-1 mais tout le monde le nomme Képhar.

Maatrah est la plus petite des planètes de Khayyam. Son noyau recèle énormément de métaux précieux et bon nombre de mines y furent déployées avant l’abandon. On raconte que la croute terrestre de Maatrah est devenue un gruyère à force d’extraire les richesses de son sol.

Svarga

  • Population : aucune

Informations générales

Svarga est la planète la plus éloignée du système. Les experts de Möbius ont rapporté que son bouclier magnétique semble maintenant trop affaibli pour y vivre correctement. La vie qui s’y trouve est essentiellement de type lichen et insectes. Auparavant, au 24ème siècle, Svarga était une planète comme une autre, on la surnommait même le paradis.

Une mission a été dépêchée récemment pour étudier l’évolution de la planète car une des hypothèses est que la singularité aurait été à l’origine de ces changements sur Svarga.

Videsh

  • Population : 700 habitants

Informations générales

Videsh est une planète ressources. C’est-à-dire qu’il n’y fait pas bon vivre et que son principal attrait vient du fait qu’elle contient bon nombre de matières primaires utiles. Ainsi on y retrouve des gaz dérivés et autres sources d’énergie. Il n’existe qu’un secteur sur Videsh et les gens qui y résident ne gèrent essentiellement que l’envoi des ressources hors de leur planète.

Media 16 y a organisé il y a quelques années des émissions et jeux de survie, mais cela n’a pas eu le succès escompté suite à la contamination d’un participant par des nanos.

 

Des problèmes ?

Oui, et non. Il y a quelques années un reportage a rendu public, pour la majeure partie d’entre nous, l’existence d’un groupement assez important d’Intouchables qu’on a appelé la Menace. Ce qui était assez frappant, c’est les ressources dont ils disposaient. Ils avaient diverses bases et possédaient plusieurs vaisseaux spatiaux.

Pour des Intouchables, c’est plutôt rare, et même s’ils avaient été belliqueux, comme des insurgés, ils n’auraient pas eu plus d’un ou deux vaisseaux dérobés à gauche ou à droite. Là, ils semblaient bien plus établis et totalement autonomes.

Le reportage expliquait qu’ils avaient refusé une place dans l’Arcade pour rester fidèles à leurs idéaux. Les reporters s’interrogeaient surtout sur la provenance de tant de matériel et de soutien. C’est d’ailleurs après ce reportage que l’Ordre du Trigone enquêta en vue de comprendre d’où pouvait venir leur logistique. On mentionna d’éventuelles fuites dans des niveaux élevés de l’Arcade qui aurait détourné du matériel à des fins personnelles, mais aucune révélation ne suivit.

En tout cas, nous n’avons jamais eu de problème avec eux, même s’il demeure toujours beaucoup d’interrogations quant à leurs ambitions et l’origine de leurs ressources.

A part ça, toujours les mêmes soucis avec quelques pilleurs ou pirates, mais rien de bien inquiétant.

Lightbox Image
Ravore

Sur les planètes, c’est toujours la faune qui est le premier danger. Nous n’avons, même avant la fermeture de l’arche, jamais répertorié la totalité des espèces vivant sur les planètes. Certaines, comme le ravore, tiennent plus de la nuisance que du danger mais d’autres peuvent réellement être mortelles. C’est pour cela qu’en dehors des outpost ou des secteurs, peu de gens prennent le risque de faire de mauvaises rencontres en sortant sans raison.

Et pour finir, je ne vous rappellerai pas les nanos. On n’y échappe pas non plus sur Khayyam. Ces particules souvent non visibles qui circulent en essaim peuvent ronger les corps ou être totalement inoffensives. Elles sont présentes ici dans les mêmes proportions que dans les autres arches et nous n’en sommes pas à l’abri. Heureusement, aucune planète n’est décrétée inhabitable à cause d’une trop forte concentration de nanos.

Finalement Khayyam, c’est un peu comme dans les autres arches. La sécurité se trouve là où notre société s’installe. Partout ailleurs, c’est la nature qui a repris ses droits.

En tout cas, sois bienvenu(e) chez toi, car comme on dit « l’arche est l’horizon du vivant, au-delà n’est qu’inconnu et égarement ».